#3 FANTASY ET SES MYSTERES - Autres Médias



INTRODUCTION


Naissance dans l'Angleterre Victorienne du genre de la fantasy.

C’est en 1858 qu’est publiée la première œuvre de Fantasy. Elle s’appelle Phantastes : A Faërie Romance for Men and Women, et elle a été écrite par l’écrivain écossais George MacDonald.

Il faudra attendre 1949 pour que la première fois apparaisse le terme de fantasy pour qualifier ce type de littérature. Le terme apparait dans la revue pulp américaine The Magazine of Fantasy.


Les traductions d'auteurs anglo-saxons dominent longtemps le marché de la fantasy en France et en Europe, mais le genre essaime peu à peu dans les différents pays, donnant naissance à de nouvelles générations d'auteurs qui illustrent le genre et le renouvellent parfois de façon originale.


Le genre se développe également sur d'autres continents. En Thaïlande, The Mermaid Apprentices(« Les apprenties sirènes»), et les suites de cet ouvrage de la jeune romancière Pieretta Dawn, constituent l'un des exemples de l'influence de la série Harry Potter. Au Japon, citons la série-fleuve Guin Saga de Kaoru Kurimoto, commencée en 1979 et qui a dépassé les 100 volumes, ou encore Les Chroniques de la guerre de Lodoss de Ryo Mizuno (à partir de 1988). Les innovations formelles et stylistiques se multiplient pour renouveler le genre, mais la forme dominante reste celle du roman, autonome ou inclus dans une suite romanesque.



Diffusion dans d'autres médias


MUSIQUE


Les univers de la fantasy littéraire entretiennent souvent des rapports étroits avec la musique, via l'archétype du barde ou du ménestrel ; on pense aussi aux nombreux poèmes, souvent chantés ou accompagnés de musique, présents dans l'œuvre de J. R. R. Tolkien. La présence de la fantasy dans le domaine musical proprement dit peut revêtir deux formes.

  • D'un côté, la composition de morceaux ou d'œuvres entières puise parfois aux mêmes sources que la fantasy , soit le merveilleux sur des thèmes mythologiques, légendaires ou folkloriques.

  • D'un autre côté, on trouve dans certaines compositions des références explicites à des œuvres littéraires de fantasy ; cette pratique tend actuellement à se répandre dans certains genres musicaux comme le rock, le metal ou la variété.


19e – 20e siècles


Le merveilleux n'apparaît pas subitement dans la musique classique au xixe siècle : comme dans tous les arts, les sujets puisés dans la mythologie gréco-romaine et la Bible existent déjà depuis longtemps, mais ce n'est qu'au 19em siècle que l'on assiste à un intérêt général porté au folklore, aux contes et aux mythes entendus comme productions d'un imaginaire populaire, dont les compositeurs s'emparent pour réaliser des œuvres originales.


Il y a bien sûr des exceptions plus anciennes, dont la plus fameuse est sans doute l'opéra La Flûte enchantée de Mozart (1791), qui s'inspire de plusieurs recueils de contes pour élaborer un univers allégorique.


Au 19eme siècle, l'influence du romantisme dans le domaine musical conduit de nombreux compositeurs à puiser leur inspiration dans le folklore. En Russie, le Groupe des Cinq (désigne un groupe de musiciens russesromantiques, sous Alexandre II en 1861, ) donne naissance à plusieurs compositions de ce type : Mikhaïl Glinka, principal inspirateur du groupe, compose Rouslan et Ludmila (1842), d'après le poème de Pouchkine, lui-même inspiré de contes russes. En Norvège, Edvard Grieg compose une musique de scène pour la pièce d'Ibsen Peer Gynt (1876), qui relate les aventures d'un antihéros menteur et sans scrupule qui séjourne notamment chez les trolls ; la musique de Grieg connaît un succès immense et est très souvent reprise par la suite.


Le compositeur le plus influent de cette époque est sans aucun doute Richard Wagner, dont la tétralogie L'Anneau du Nibelung (créée en 1876 à Bayreuth) marque l'histoire de la musique classique et constitue pour ainsi dire, par son ampleur et son souffle épique, une sorte de Seigneur des anneaux musical.



Wagner s'inspire très librement de La Chanson des Nibelungenépopée médiévale allemande du 18ème siècle, qu'il réinvente et modifie substantiellement. Tout comme le Ring, les autres opéras de Wagner, qu'il s'agisse d'œuvres de jeunesse comme Tristan et Isolde (1865) ou de l'opéra de la maturité qu'est Parsifal (1882), s'inspirent également du merveilleux médiéval, en particulier de la matière de Bretagne et des romans de Chrétien de Troyes.


Le 19ème siècle français, plutôt porté vers le mélodrame, la comédie bourgeoise (et son avatar lyrique qu'incarne l'opéra-comique) et l'opéra historique, ne développera essentiellement ce goût pour le merveilleux que dans les ballets romantiques dont les plus connus sont La Belle au bois dormant (1829) de Louis-Joseph-Ferdinand Hérold ou Giselle ou les Willis (1841) d'Adolphe Adam.

Cette version est particulièrement drôle XD


Toutefois, en parallèle puis en réaction au drame wagnérien, la tradition du Grand opéra va parfois se mêler avec la fantasie, notamment dans des chefs-d'œuvre comme Sigurd (1884) d'Ernest ReyerLe Roi d'Ys (1888) d'Édouard Lalo, Le Roi Arthus d'Ernest Chausson ou encore Fervaal (1897) de Vincent d'Indy. Dans les années suivantes, citons les ballets de Tchaïkovski La Belle au bois dormant (1890) d'après Perrault et Casse-noisette (1892), qui fournira la matière à l'une des séquences de Fantasia de Disney.


20ème


Au début du 20è siècle, citons, en France, l'œuvre de Maurice Ravel, qui aime à recourir au conte et au merveilleux en général. Citons des compositions inspirées de poèmes, comme les mélodies de Shérérazade (1904) inspirée de Klingsor et, plus connu, Gaspard de la nuit d'après les poèmes en prose d'Aloysius Bertrand, mais aussi des compositions directement inspirées de contes, comme la suite pour piano Ma mère l'Oye (1908-1912) d'après Perrault. Ravel réalise également une version orchestrale des Tableaux d'une exposition de Moussorgski en 1922. L'intérêt du compositeur pour le monde enfantin se marie avec son goût du merveilleux dans L'Enfant et les Sortilèges (1925), une fantaisie lyrique dont le livret est écrit par Colette.


La Grèce antique et sa mythologie fournissent également une source d'inspiration aux compositeurs de l'époque, avec des ballets relevant du merveilleux mythologique, comme L'Après-midi d'un faune (1912) de Debussy d'après Mallarmé, ou Daphnis et Chloé (1912) de Ravel, d'après le roman grec de Longus.


Durant cette même période, les compositeurs russes recourent encore régulièrement à ce type d'inspiration. En 1910, le ballet L'Oiseau de feu d’Igor Stravinsky, encore une fois adapté d'un conte, remporte un immense succès. 


Serge Prokofiev présente, avec L'Amour des trois oranges (1921), un opéra situé dans un univers médiéval merveilleux et mettant en scène un prince assisté d'un mage.

On ne peut pas ne pas citer aussi, malgré l'absence de merveilleux, son fameux conte musical pour enfants, Pierre et le loup (1936).


Fin 20e-début 21e siècle


Dans la deuxième moitié du 20siècle, le rock progressif emprunte au genre certaines de ses références. Le nom de The Piper at the Gates of Dawn (1967), premier album du groupe Pink Floyd, fait référence à un chapitre du Vent dans les saules de Kenneth Grahame, un classique de la fantasy animalière, avec des chansons inspirées des contes, comme Matilda Mother ou The Gnome.

De même, on trouve parfois des thèmes médiévaux-fantastiques chez Led Zeppelin, par exemple la chanson The Battle of Evermore dans Led Zeppelin IV (1971). Le groupe fait plusieurs références au Seigneur des Anneaux de Tolkien dans des chansons comme Ramble On (1968) ou Over the Hills and Far Away (1973).


Dans l'album In the Court of the Crimson King du groupe King Crimson, qui fonde le rock progressif, la chanson qui donne son nom à l'album se déroule dans un univers médiéval-fantastique.

L'attachement des milieux du rock à la fantasy transparaît également dans un projet (jamais abouti) d'adaptation cinématographique du Seigneur des Anneaux entamé par le groupe britannique des Beatles mais qui s'était heurté au refus de l'auteur


La musique metal s'empare à son tour des thèmes de la fantasy, d'abord à partir de références à l'univers de Tolkien chez des groupes comme Battlelore, Black Jade ou Summoning ; ce dernier groupe chante quelques chansons en langue orque.


Le développement dans les années 1960-1970 des albums-concepts ou encore des opéras-rock, qui racontent souvent une histoire cohérente, donne naissance à des intrigues qui relèvent parfois de la fantasy.

Ainsi Seventh Son of a Seventh Son d'Iron Maiden s'inspire des Chroniques d'Alvin le Faiseur d'Orson Scott Card dont le premier tome est Le Septième fils).

Le metal progressif et le metal symphonique, quoique recourant plus volontiers au fantastique et à l'horreur, s'approprient également le genre.

Les albums du groupe Rhapsody of Fire, à partir de Legendary Tales (1997), relatent une seule saga épique, la Saga de l'épée d'émeraude.


Les Allemands de Blind Guardian composent un concept-album basé sur Le Silmarillion, intitulé Nightfall in Middle-Earth (1998) et qui rencontre un grand succès. Le groupe Ayreon développe un cadre général de science-fiction, mais ses premiers albums relèvent de la fantasy par le biais de voyages dans le temps (Ayreon - The Final Experiment, en 1995, qui se rattache à la légende arthurienne, ou encore Into the Electric Castle en 1998).

Les albums du groupe de rock français Dionysos, en lien étroit avec les romans de Mathias Malzieu, naviguent entre le fantastique, la fantasy mythique à l'atmosphère de conte (Monsters in love, 2005) et le steampunk (La Mécanique du cœur, 2007).


En dehors de réalisations de cette ampleur, les groupes de rock ou de métal aiment à inclure dans leurs compositions des références à la mythologie ou aux œuvres fantasy, de façon plus ou moins ponctuelle selon les groupes et les albums. C'est le cas notamment d'Amon Amarth dont le viking metal plonge dans les racines scandinaves pour donner naissance à Twilight of the Thunder God (2008).


La chanson française n'a jamais dédaigné les thèmes du merveilleux et les auteurs-compositeurs-interprètes les plus connus y ont souvent recours de manière ponctuelle : citons par exemple « Le Grand Pan » (1964) de Georges Brassens ou « L'Enfant Phare » (1997) de Claude Nougaro. Certaines chansons font explicitement référence à des œuvres littéraires de fantasy, comme « Tom Bombadilom » (1988) de Jacques Higelin, qui reprend le personnage de Tolkien. En 1998, le groupe de rap celtique Manau remporte un énorme succès avec « La Tribu de Dana » (disque de diamant). Plus récemment, citons par exemple, en chanson à texte, « Fantaisie héroïque » (2005) de Juliette, qui évoque les jeux vidéo de fantasy.

Dans le domaine de la musique de film, les films de fantasy sont l'occasion pour les compositeurs de réaliser des bandes originales utilisant parfois des orchestres symphoniques (par exemple la bande originale de Le Seigneur des anneaux composée par Howard Shore), parfois relevant plutôt de la musique synthétique (par exemple la BO de Legend réalisée par Tangerine Dream).


SAGAS AUDIO


Musiciens du Naheulband, groupe dérivé de la saga de Naheulbeuk.

Le genre tout récent des sagas MP3, qui se présentent sous forme de feuilletons audio écoutables et téléchargeables sur Internet, connaît son premier succès en France avec une série fantasy humoristique, le Donjon de Naheulbeuk, créée en 2001 par John Lang et diffusée gratuitement sur le Web. La série remporte un grand succès en France (en octobre 2006, les nouveaux épisodes étaient téléchargés 80 000 fois durant le mois suivant leur sortie) et donne lieu ensuite à des adaptations sur d'autres supports (BD, roman, figurines). On peut également citer la série Reflets d'Acide, créée par JBX, qui est une parodie du jeu de rôle Donjons et Dragons (et donnera lieu à la création d'un jeu de rôle: Reflets d'Acier). Il est remarquable que ces séries audio, conçues sur le modèle des feuilletons radiophoniques avec dialogues, bruitages et musique de fond, donnent également lieu à la création de chansons à part entière, diffusées d'abord sous forme de fichiers MP3 mais susceptibles d'être chantées ensuite dans de véritables concerts live.


BD


Bande dessinée occidentale


  • On peut considérer Little Nemo in Slumberland (1905-1913) de Winsor McCay comme l'une des premières BD de fantasy : Nemo voyage dans le pays des rêves, où il rencontre le roi Morphée et sa fille, la Princesse. Popeye (1929) contient un élément de fantasy en la personne de Haggy, la sorcière des mers, mère de Brutus. En 1937, Prince Vaillant présente une longue épopée dans un cadre inspiré de la légende arthurienne.

  • En France, certaines séries parues dans Spirou à partir des années 1950 relèvent de la fantasy pour la jeunesse. Citons par exemple L'Épervier bleuHultrasson le Viking, ou encore Johan et Pirlouit de Peyo, lancée en 1958, qui se déroule dans un Moyen Âge de fantasy et où les fameux Schtroumpfs font leur première apparition en 1958.

  • Astérix (1959) correspond à la définition du genre, puisqu'une composante de merveilleux est présente via la potion magique de Panoramix, mais la série ne se réclame pas du genre et on la range plutôt parmi les bandes dessinées historiques, malgré les nombreuses libertés prises avec l'Histoire.

  • En 1977, la série Thorgal de Jean Van Hamme et de Grzegorz Rosiński, dont les premières histoires paraissent dans Tintin en 1979, lance véritablement le genre dans la bande dessinée francophone, toujours sans être étiquetée en tant que fantasy (elle mêle en effet des éléments de fantasy et de science-fiction). Elle devient au fil du temps une valeur sûre du genre, avec un univers mêlant mythologie nordique et références historiques au haut Moyen Âge. Quelques années plus tard, Rosiński et Van Hamme réalisent ensemble une histoire autonome tout aussi frappante avec Le Grand Pouvoir du Chninkel, une étrange relecture du Nouveau Testament dans un univers de fantasy, publiée d'abord par épisodes dans la revue (À SUIVRE) à partir de 1986 puis deux ans plus tard en album.

  • La Quête de l'oiseau du temps, dont le premier cycle, dessiné par Loisel sur un scénario de Le Tendre, est publiée en épisodes dans la revue Imagine en 1975, puis paraît en albums entre 1983 et 1987 : elle devient également un classique du genre, et fait connaître Loisel. Celui-ci se lance en 1990 dans Peter Pan, une adaptation de Barrie, œuvre de longue haleine puisque le sixième et dernier tome paraît en 2004. Légendes des Contrées Oubliées, de Chevalier et Ségur, paraît entre 1987 et 1992 et connaît une adaptation en jeu de rôle.

  • Clairement identifiée comme de l'heroic fantasy et publiée entre 1994 et 2000, la série Lanfeust de Troy rencontre un vif succès : l'univers de Troy est ensuite décliné en plusieurs autres séries et adapté à divers supports.

  • La bonne santé de la bande dessinée en France permet la multiplication des albums et des séries originales, donnant lieu à d'autres succès, comme Donjon de Lewis Trondheim et Joann Sfar, autre série de fantasy humoristique lancée en 1998, ou De cape et de crocs d'Ayroles et Masbou, lancée en 1995, série de fantasy animalière truffée de références à la littérature classique.


Mangas


  • Parmi les mangas japonais qui commencent à être publiés et connus en France à partir des années 1990, citons les principaux univers de fantasy que représentent Dragon Ball d'Akira Toriyama (publié à partir de 1984 au Japon et de 1993 en France) qui s'inspire du roman fantastique chinois Le Voyage en Occident

  • Sailor Moon (publié à partir de 1994 au Japon, 1995 en France) qui lance le genre de la magical girl

  • Ranma ½ (publié en France à partir de 1994) où les personnages principaux sont victimes de malédictions cocasses

  • Fly (Dragon Quest : La Quête de Daï, publié à partir de 1989 au Japon et en France en 1996 à la suite de la diffusion de l'anime Fly), qui s'inspire des jeux vidéo Dragon Quest

  • Kenshin le vagabond (publié au Japon à partir de 1994, en France en 1996) qui se déroule pendant l'époque d'Edo, ainsi que des classiques plus anciens comme Le Roi Léo d'Osamu Tezuka (publié au Japon à partir de 1950).

  • Parmi les succès récents, citons Naruto (publié au Japon depuis 1999, en France depuis 2002) qui connaît un succès immense en racontant les aventures d'un jeune ninja dans un Japon peuplé de créatures mythologiques

  • Death Note (depuis 2003) où un lycéen se retrouve en possession d'un cahier aux pouvoirs inquiétants ayant appartenu à un dieu de la mort

  • Fullmetal Alchemist (depuis 2001) relatant la quête de deux alchimistes en quête de la pierre philosophale dans un pays où l'alchimie tient une place primordiale

  • Ou encore Yu-Gi-Oh! (depuis 1996) où un jeune garçon se trouve possédé par l'esprit d'un pharaon dont le destin est lié à un puissant jeu de cartes magique.


Dark Fantasy :

  • Loin de la vision manichéenne de la «fantasy classique», vous aimez plonger dans les zones grises, voire encore plus sombre des pages du Trône de Fer ou bien de La Compagnie noire? Un titre surclasse les autres mangas du genre: Berserk. Créé en 1989 par Kentaro Miura, Berserk se situe dans une époque qui n'est pas sans rappeler la Guerre de Cent ans. À ceci près que le monde est peuplé de monstres… L'histoire suit les aventures de Guts un bébé abandonné recueilli par une troupe de mercenaires. À l'adolescence, il embrasse la carrière de mercenaire, et fait la rencontre sur un champ de bataille de Griffith et de la troupe du faucon, groupe de mercenaires composé essentiellement de jeunes recrues au ratio de victoire impressionnant. Véritable chef-d'œuvre de la «dark fantasy», on retrouve dans Berserk une mise en abîme de l'ambition démesurée des hommes et de la forme la plus bestiale que peuvent prendre leurs différents désirs.

  • Dans le même genre, il faut aussi lire L'attaque des Titans. Dans un monde médiéval, l'Humanité s'est retranchée derrière un état forteresse composé de trois murailles gigantesques pour s'abriter de titans anthropophages. Entre la «Fantasy» et le «Survival», ce manga est un succès planétaire.

  • Red Eyes Sword, Tatsumi jeune bretteur de talent se rend à la capitale afin de subvenir aux besoins de villages en souffrance. Il va très vite passer d'une vision idéaliste d'un monde en noir et blanc à une vision en noir et rouge sang suite à sa rencontre avec le Night Raid, bras armé de la rébellion…


Fantasy dite "classique"

  • Amateurs de «fantasy classique», peuplée d'elfes, de nains, de trolls, dont l'histoire tourne autour d'une quête sur fond de roman d'initiation? Un titre s'impose: Les chroniques de la guerre de Lodoss. Premier dessin animé de fantasy importé en France, disponible chez Kazé Animation. Il s'agit d'une histoire on ne peut plus classique d'un groupe hétérogène autour d'un héros malgré lui (le jeune Parn). Si l'animation accuse son âge (et son budget), tout le reste est un vrai régal. Aussi bien le trait que les musiques qui font que Lodoss est aujourd'hui considéré comme un des grands classiques de la fantasy japonaise.


Légende arthurienne :

  • Que ce soit le génial René Barjavel et son Enchanteur, ou bien Marion Zimmer Bradley et son cycle d'Avalon, le sous-genre de la fantasy arthurienne a aussi son chevalier porte-étendard dans le monde du manga. Il s'agit du titre Seven Deadly Sins. L'histoire se déroule dans le royaume de Liones, royaume voisin d'Avalon. Alors que les chevaliers sacrés viennent de trahir le roi, Elisabeth, sa fille, part en quête de la compagnie des sept péchés capitaux. Cette ancienne troupe d'élite des chevaliers sacrés a été mise au ban suite à un complot préparé par les putschistes.

  • La quête d'Elisabeth l'amènera à rencontrer Méliodas le chef des Sevens Deadly Sins, et ensemble, ils vont parcourir le royaume de Liones afin de retrouver les six autres membres de la compagnie. Un chemin loin d'être de tout repos, peuplé de chevaliers et de démons qui n'ont pour but que leur annihilation.


Light Fantasy :

  • Dungeon Meshi (Nourriture de Donjon): l'histoire, rocambolesque, commence alors qu'un groupe de six aventuriers affronte un dragon dans un donjon. Le combat tournant à la déroute, Farin (magicienne humaine) utilise un sort pour sauver le reste de l'équipe alors qu'elle se fait avaler par le Dragon. Laios (son frère, chevalier) décide avec trois autres membres de l'équipe de retourner au plus vite dans le donjon pour sortir Farin de l'estomac du dragon. Malheureusement ils se retrouvent sans provision, et décident de se nourrir de ce qu'ils trouveront au fur et à mesure de leur descente dans le donjon. Ils vont faire la rencontre de Senshi, un nain qui vit en autarcie et leur apprendra à chaque chapitre comment cuisiner tel ou tel monstre. Un titre d'une incroyable originalité.

  • Re : Monster: le héros de cette histoire meurt dès les premières pages et se réincarne dans le corps d'un nourrisson goblin… Monstre de la plus basse caste possible. Nommé Gobu-Rô il a conservé sa mémoire de sa vie passée (et donc son intellect) et surtout un de ses pouvoirs. Il peut en effet récupérer des pouvoirs en mangeant les corps des ennemis qu'il tue. L'histoire est racontée sous la forme d'un journal de bord, à raison d'une journée par chapitre. Tout le folklore de la Fantasy semble y passer.


Urban Fantasy :

  • Gate, au-delà de la porte. Dans un Tokyo contemporain, apparaît soudainement une porte géante en plein cœur de Ginza (l'équivalent de nos Champs-Élysées). De cette porte surgit tout à coup une horde de soldats type légionnaires romains ainsi que des monstres. Itami, militaire en congés, réagit avec promptitude et réussit à guider la majorité des gens vers l'enceinte du palais de l'empereur le temps que les forces militaires japonaises réagissent et déciment cet envahisseur. Le Japon envoie alors une troupe de l'autre côté de cette porte pour établir un périmètre de sécurité, un contact diplomatique et surtout une passerelle économico-culturelle avec ce monde féerique.


Fantasy Magique :

  • Que ce soit dans Harry Potter (J.K. Rowling) , l'Assassin Royal (Robin Hobb), Le cycle des démons (Peter V. Brett) la magie est très représentée dans la Fantasy. Deux titres sortent particulièrement du lot quand on parle de magie et de manga.

  • Fairy Tails - Dans un monde fantastique, où les gens capables d'utiliser la magie sont appelés «Mage» et se regroupent au sein de guilde. On y suit les aventures de Natsu, jeune mage fougueux capable de maîtriser les flammes et qui rejoint la guilde de Fairy Tail…

  • Black Clover - Dans un monde où tout le monde maîtrise la magie, le jeune Asta fait figure d'exception. Cela ne l'empêche pas de se battre pour réaliser son rêve, devenir le prochain Empereur Mage. Black Clover reprend avec brio les règles du Shonen (dépassement de soi, importance de l'amitié, etc) dans un univers onirique au trait léché. Un titre auquel le succès semble promis.


Fantasy par le jeux vidéo :

  • Si pour vous «fantasy» rime avec «Level up» ne cherchez plus. Dragon Quest est LE premier nom qui vient à l'esprit. Que ce soit la première série les aventures de Dai publiées aux éditions Tonkam ou l'Emblem of Roto publié aux éditions Ki-oon, cette saga est l'image même de la fantasy vidéo ludique. Le voyage initiatique n'a jamais été aussi bien illustré que dans ces séries où le bien et le mal s'affrontent et les valeurs sont aussi tranchées qu'une épée bien aiguisée.

  • Un autre titre à suivre absolument est The Rising or the Shield Hero. Quatre jeunes garçons se retrouvent invoqués dans le monde d'un livre. Chacun d'entre eux se voit doter d'une arme magique pour lutter contre un mystérieux envahisseur démoniaque. Naofumi, se retrouve doté d'un bouclier magique, là où ses compatriotes ont eu une lance, une épée ou un arc. Ce twist permet à l'auteur d'isoler le héros qui passe alors du statut de sauveur à celui de paria. Une histoire riche et très bien menée.

  • Si vous êtes plus jeux de rôle en ligne massivement multijoueurs (morgue) alors il faut absolument essayer Outlaw Players (éditions Ki-oon) du jeune auteur français Shônen. L'éditeur a mis les petits plats dans les grands et a fait réaliser une bande-annonce par le célèbre studio Gonzo.

  • Les titres Overlord (éditions Ototo), Log Horizon (éditions Kanaainsi que Sword Art Online (éditions Ototo) sont eux aussi à mettre sur vos listes de lecture.

  • En attendant que les auteurs du Trône de FerChroniques du tueur de Roi et des Salauds Gentilshommes se décident à sortir la suite de leurs sagas, nous espérons que grâce à ce guide, vous aurez trouvé autant de titres de qualité qui sauront vous accompagner dans vos lectures au coin d'un âtre crépitant. Le genre du manga fantasy n'est pas près de se tarir, on attend avec impatience que des éditeurs acquièrent les droits notamment de séries telles que Goblin SlayerTensei Shitara Slime Datta Ken ou encore Yuusha Ga Shinda.


Bandes dessinées en ligne

Parmi les récentes bandes dessinées en ligne, beaucoup abordent des thèmes liés à la fantasy, soit directement en décrivant des univers merveilleux, soit indirectement, via l'évocation et la satire du monde des jeux de rôlejeux vidéojeux de société et autres aspects de la culture geek. Citons par exemple Dork Tower (1997), créée par le dessinateur et illustrateur de jeux John Kovalic, qui met en scène des rôlistes, des gamers et des geeks.



Parcs d'attractions


Il existe des parcs d'attractions dont les thèmes recoupent ceux de la fantasy. Les plus connus sont sans doute ceux de Walt Disney Parks and Resorts. Le premier Disneyland, en Californie, ouvre en 1955 ;

le plus grand est le Walt Disney World Resort, en Floride, ouvert en 1971.


Ces deux parcs proposent des attractions liées à l'univers Disney et inspirées des contes de fées.


D'autres parcs à thème dans le monde se consacrent également à des univers de fantasy :


Festivals, conventions et prix


À ses débuts, la fantasy se confondait avec la science-fiction : de ce fait, beaucoup de conventions et de prix littéraires récompensant des auteurs et illustrateurs de fantasy sont à l'origine des prix de science-fiction étendus depuis aux différents genres de l'imaginaire, comme la fantasy et parfois le fantastique.


La plus ancienne convention du genre est la World Fantasy Convention, créée en 1975, qui se tient aux États-Unis tous les ans, chaque année dans une ville différente, et réunit aussi bien des auteurs et des éditeurs que des artistes ou des universitaires. C'est pendant cette convention que sont remis les Prix World Fantasy.


La plus importante manifestation du genre dans le monde en termes d'entrées est sans doute le festival des Utopiales, créé en France en 1998, qui se tient actuellement à Nantes. Elle a la particularité de favoriser les échanges entre les différents supports du genre (livres, illustration, BD, films, etc.).

En 2002 ont été créées les Imaginales, un festival qui a lieu à Épinal, dédié aux littératures de l'imaginaire et au roman historique, qui se consacre plus particulièrement à la fantasy.


Il existe également des rassemblements dédiés aux jeux : aux États-Unis, citons la E3 consacrée aux jeux vidéo, la Gen Con consacrée aux jeux de rôle. Dans le monde francophone, Trolls et Légendes, se déroulant tous les deux ans depuis 2005 à Mons (Belgique), est considéré comme le plus important et le plus diversifié (musique, littérature, bande dessinée, jeux, illustration, cinéma, animations et artisanat).


Parmi les prix littéraires, dotés ou non, récompensant des œuvres de fantasy, citons, dans le monde anglo-saxon, le prix Hugo, ou, en France, le prix Rosny aîné. Le prix Merlin, créé en 2002, récompense des œuvres de fantasy et de fantastique. Le prix Imaginales (créé en 2002) est décerné par le festival du même nom.


Une autre grande manifestation est le festival bi-annuel Cidre et Dragon, créé en 2006 à Merville-Franceville par l'association RaidTolkien. Il propose au grand public une « Aventure Vivante » qui s'inscrit dans un marché et un camp installé dans toute la ville. De nombreuses animations ludiques et culturelles liées à l'imaginaire sont accessibles au grand public.


Prochain épisode de LA FANTASY ET SES MYSTERES le Samedi 9 Mai 2020 sur le CINEMA ET LES JEUX ! ;)


Pour les resources de cet article, elles sont variées et proviennent de Wikipédia (un incontournable dont l'article sur la fantasy est rudement bien documenté), ainsi que des blogs (notamment mangas) de conseil et de classement de mangas et bien évidemment youtube et les vidéos de france inter avec la retransmission de l'orchestre symphonique de France Inter :) Vous savez tout !



  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon

© 2020 by Beta Publisher

*

Maison d'édition (à compte d'éditeur) spécialisée dans les romans de genres.

Pour nous contacter, n'hésitez pas à nous envoyer un mail à l'adresse suivante : team@betapublisher.com