Retours Atelier #12



Merci beaucoup à nos quatre participants qui nous ont proposé leur propre version de légende urbaine ! 👻



#1 – Grégory Desseaux


ATTENTION

Les histoires que vous allez voir sont vraies. Les témoins que vous entendrez ainsi que les officiers de police, de gendarmerie, les scientifiques, Didier Ragout, la SNCF et la CGT, ont tous vécu ces phénomènes étranges. Aujourd’hui, ces mystères sont encore inexpliqués.

La direction escroquerie de TFUn et Canular Production vous présente :

Mystères Macabres

Une émission présentée par Alexandre Balourd

-Bienvenus dans ce nouveau numéro de Mystères Macabres. Aujourd’hui nous recevons Yvette qui vit actuellement un véritable enfer. Merci d’avoir accepté notre invitation.

-Merci à vous.

-Entrons tout de suite dans le vif du sujet Yvette. Vous avez perdu votre mari depuis bientôt un an.

-C’est bien ça.

-Et depuis son décès, Raymond vous harcelle sans relâche.

-Oui, je sens sa présence et toujours dans la salle d’eau.

-Nous allons immédiatement rejoindre nos deux envoyés spéciaux, Sam Feypeur et Achille Parmentier, qui sont ce soir à votre domicile pour filmer l’impensable… Vous nous entendez messieurs ?

-Bonjour Alexandre. Oui, nous progressons dans ce petit couloir exigu menant à la salle de bain. L’atmosphère ici est particulièrement lourde et poisseuse et nul doute qu’une présence est bel et bien perceptible dans cet appartement.

-Sam ? Comment allez vous procéder ?

-Nous entrons dans la salle d’eau… Vous observez actuellement le miroir au-dessus du lavabo.

-Oui nous… mais, mais vous voyez c’que j’vois pas dans le reflet du miroir ?

-Oh mon dieu, mais quelle horreur Alexandre ! Vous le constatez comme nous en direct chers téléspectateurs, il n’y a strictement aucun reflet spectral dans le miroir… et regardez… personne dans notre dos ! Aucun doute possible, Raymond est ici parmi nous ! C’est devenu… un vampire invisible ! Ah c’t’angoisse ! Grouille Achille, on s’tire, c’est trop horrible !

-Oui, sortez vite messieurs !... Ah là là Yvette, quelle histoire !

-J’vous l’fait pas dire !

-Mais retrouvons nous après une page de publicité.

PUB


Retours :

Contrat rempli, tu as écrit 1982 caractères espaces compris !

Tu as très bien parodié la fameuse émission, et tu fais des jeux de mots du niveau de notre auteur Henri Duboc, ce qui ne peut être qu'un compliment. ;-) Tu réussis très bien à prendre le parti de l'humour en équilibrant comme il faut entre légèreté du texte et cynisme. La chute fait également bien le travail, c'est absurde comme j'aime, félicitations et merci pour ce texte ! :-)



#2 – Fanny


« Clic ». C'était ça le bruit d'une cassette ? Louis avait l'impression de se retrouver un demi-siècle en arrière. Ah ! Les Beatles, ça devait être une bonne époque. Il se demandait bien ce que ses grands-parents auraient pensé de ces dernières années. La vie devait être bien moins amusante, avec l'arrivée de toute cette technologie. Au moins, il lui restait les mystérieuses cassettes de son grand-père.

Ses pensées furent interrompues par une mélodie inquiétante, sortant tout droit du magnétophone, acheté la veille chez l'antiquaire de la rue voisine. Il sursauta au bruit sourd émis par la machine, qui le fit reculer de quelques centimètres. Louis fut secoué par une toux de plus en plus forte à mesure que la musique jouait. Tout devenait flou, son environnement semblait se noyer dans la poussière. La voix grave du grand-père résonna dans toute la pièce, depuis le magnétophone. L'histoire commençait.

« À l'aube du 23 mai 1789, un paysan sort de chez lui comme à son habitude, prêt à remuer la terre, et à s'occuper de ses plantations... »

La poussière noirâtre se dissipa alors, laissant apparaître une silhouette. Un personnage semblait se dresser là, vêtu d'habits troués et portant sur sa tête un vieux chapeau. La forme s'aggloméra sur le plancher poussiéreux du grenier, à côté de Louis, terrifié. La voix reprenait.

« Edward est un homme plutôt méchant. Il est connu dans son village pour effrayer les gens et tuer la moindre bête qui oserait s'attaquer à son potager. »

L'ombre glissait au-dessus de Louis que la toux avait cloué au sol. L'étrange mélodie reprenait, puis un grésillement soudain mit fin à la musique. La bande audio avait dû se casser. Edward fut aspiré dans le magnétophone, émettant un cri de désespoir. Louis restait muet à la vue de ce court événement, pour le moins traumatisant. Il se dépêcha de saisir la boîte avec les douze autres cassettes et de la sceller. Il jura de ne plus y retoucher. À suivre...


Retours : Contrat rempli avec 1960 caractères espaces compris !

J'aime bien l'utilisation de cassettes et vieux enregistrements hantés dans les histoires horrifiques, ça fonctionne toujours bien, il y a eu d'ailleurs beaucoup de films d'horreur sur ce thème (Le Cercle, Sinister, entre autres). Ici, ça marche car la cassette a un aspect "dépassé" et vintage qui la rend déjà mystérieuse avant même d'être écoutée. Le seul bémol est que le fantôme du personnage apparaît un peu vite, alors que tu aurais pu installer plus de tension avant de nous faire découvrir cette apparition. Mais je conçois que c'est plus compliqué à faire en 2 000 caractères ! Reste à savoir si tu comptes vraiment poursuivre cette histoire ;-) !



#3 – Lally


— Tu as vu cette maison, elle est étrange ! me dit Hector.

— Oui. Quand j’étais petite, j’aimais me promener dans son parc avec ma grand-mère, jusqu’à ce qu’elle m’en raconte l’histoire.

— De quelle histoire tu parles ?

— Une légende qui entoure cette demeure, mais ça fait un peu peur.

— Raconte-la moi, me supplia mon fils.

« Eh bien voilà, il paraîtrait que lorsque un humain est arrivé au moment de sa mort, une personne, commanditée par un Dieu à tête de taureau bleue et or, serait chargée de venir le tuer. Et c’est là, dans cette maison, que ce Dieu créerait ces personnes tueuses. »

— Ça existe ? me demanda Hector en se rapprochant de moi.

— C’est une légende, c’est fait pour effrayer ! Tu veux que j’arrête ?

— Oh non, la suite, j’aime bien quand ça fait un peu peur.

« A Auzance, il paraîtrait que cette tâche incombait à une grosse femme, toujours vêtue de sombre. Un jour, elle aurait reçu l’ordre de tuer un jeune homme très séduisant, mais en serait tombé amoureuse. Elle aurait désobéi et fait disparaître la fiancé du garçon pour prendre sa place à ses côtés. »

L’imposante façade en pierres de taille renvoyait la lourde chaleur de la mi-août, mais mon petit garçon, poussé par un soudain frisson, faufila sa main dans la mienne.

« Le jeune homme aurait été fasciné par cette femme aussi surprenante qu’énigmatique, et se serait mit à l’espionner, jusqu’à la suivre au mépris du danger, derrière les hauts murs de cette bâtisse. Il voulait à tout prix découvrir le lourd secret qu’elle cachait ».

La curiosité attisée par l’imagination, Hector regardait, ébahi, les arches de pierres ciselées de barbacane, et tremblant, se colla tout contre moi.

« Nul ne sait ce qu’il s’est réellement passé dans cette maison, mais tout le monde s’accorde à dire, qu’à cause de sa trop grande curiosité, il serait devenu la main armée de ce Dieu. Aujourd’hui encore, chaque fois que quelqu’un doit mourir, Paul est le premier informé du nom du futur défunt ».

— Paul ! Mais c’est le prénom de grand-père...


Retours :

Contrat presque rempli, tu as écrit 2014 caractères espaces compris, mais en effet la contrainte supplémentaire que tu t'es donnée n'a pas dû rendre la tâche facile !

J'aime beaucoup l'histoire et l'univers que tu as réussi à construire en si peu de caractères, même si cela vient d'un roman, ça ne doit pas être simple de tout condenser. Malgré l'histoire autour des défunts, il y a quelque chose d'assez poétique dans la légende de la femme qui aurait tué la fiancée. Je ne sais pas quand j'aurai le temps d'y jeter un oeil, mais tu peux bien sûr laisser le lien de ton roman en commentaires, je serais curieuse de voir ce que ça donne sur un développement plus long ! :-)



#4 – pawpaw


« Donc, depuis, il y en a qui disent qu’il est dans les catacombes… »

« T’inquiète, j’ai paramétré ma GoPro en mode nuit, si on le voit passer, on aura la preuve ! On va faire le buzz ! »

Cela faisait déjà une heure que Léa et Kim déambulaient dans les galeries souterraines quand elles entendirent un grognement. « C’est lui ! » dit Kim « Mais non, ça c’est l‘alligator, regarde » répondit Léa, et elles tournèrent dans un couloir pour l’éviter.

Quelques minutes plus tard, elles croisent deux hommes qui progressent dans les souterrains inéclairés sans lampes frontales, ils s’échangent des bonjour poliment en poursuivant leurs chemins respectifs. « Tu les as reconnus ? » « Oui, c’était les vampires, j’en reviens pas qu’on les ai croisé, je les suis sur Insta ». Elles continuent de progresser dans la galerie lorsqu’elles entendent des voix derrière elles, ce sont les vampires qui ont rebroussé chemin.

« On vient de croiser l’alligator » dit l’un « Alors on se demande ce qu’on a croisé tout à l’heure » ajoute l’autre, l’air inquiet. Kim et Léa se regardent en souriant. « Vous l’avez vu où l’autre "truc" ? » leur demande Léa. « Au bout de ce couloir, vous tournez à gauche et il est dans un renfoncement sur le côté, un peu plus loin… mais c’est quoi exactement ce "truc" comme vous dites ? » « Ah c’est moi qui raconte l’histoire ! » s’exclame Kim. Elle jubilait, elle adorait la raconter. Elle commence avec un air mystérieux : « En fait, l’année dernière, lors de fouilles dans la crypte de Notre-Dame, mon frère, qui est archéologue, à trouvé ce qui ressemblait à un énorme oeuf. Lorsqu’il est revenu le lendemain, la coquille était ouverte et vide. Il a cherché ce qui en était sorti et a découvert dans un recoin... un petit dragon ! En fait, ils ont vraiment existé. Et même petit, c’est dangereux ! Par peur, il s’est mis à cracher du feu et c’est ça qui a déclenché l’incendie de Notre-Dame ! Ensuite, il s’est enfui et depuis, il y en a qui disent qu’il est dans les catacombes… »


Retours :

Contrat presque rempli, tu es à 2003 caractères espaces compris, donc on va pas trop chipoter ;-).

Ton texte ressemble plus à un court récit fantasy qu'à une légende urbaine. En effet, les personnages ne sont pas surpris de ce qu'ils découvrent et cela semble faire partie de leur quotidien. L'histoire du dragon n'est d'ailleurs pas une légende puisque le frère de Kim l'a vu. Il faut également que tu fasses attention à la narration puisque tu passes du passé simple/imparfait au présent, il faut choisir l'un ou l'autre. :-) Sinon, c'est une histoire plutôt mignonne et c'est assez comique de voir que les personnages ne sont pas choqués de croiser un alligator et des vampires dans un souterrain, même si le récit est plutôt hors-sujet.



Encore merci à vous, et en particulier à pawpaw qui a rédigé son premier atelier :-)

Le prochain exercice sera publié Mercredi 24 Juin !

À très vite !

33 vues2 commentaires
  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon

© 2020 by Beta Publisher

*

Maison d'édition (à compte d'éditeur) spécialisée dans les romans de genres.

Pour nous contacter, n'hésitez pas à nous envoyer un mail à l'adresse suivante : team@betapublisher.com