Retours Atelier #14




Merci à Grégory et Lally pour leur participation !

#1 – Grégory Desseaux


Victor quitta l’écran des yeux pour venir se caler au fond de son fauteuil. Ses deux index tapotaient nerveusement les extrémités du clavier comme si l’ordinateur se transformait l’espace d’un instant en un jeu de flipper.

L’écrivain consulta sa montre.

23H57.

Son cœur tambourinait à tout rompre et il essuya un vif frisson lorsque la sueur glaciale glissa le long de ses reins. Victor se redressa brusquement, presque douloureusement, comme s’il venait d’être éperonné par l’aiguillon d’une guêpe. Il s’apprêtait à toucher le clavier de son ordinateur lorsqu’un bruit tonitruant dans son dos le fit violemment sursauter. Il fit volte-face vers la grande cheminée où crépitait un feu des plus ardents tandis que les hautes flammes qui dansaient dans l’âtre se reflétaient dans les yeux terrifiés de Victor.

Un individu se tenait à quelques centimètres du foyer. Un véritable géant qui dépassait de loin les deux mètres. Vêtu de rouge de la tête aux pieds, son visage avait quelque chose de maléfique avec ses sourcils taillés en V et des yeux plus noirs que l’ébène.

- Pitié, fit Victor en s’agenouillant à quelques mètres de Méphistophélès.

- Tu sais pourquoi je suis là, Victor. Vingt-quatre ans ! Tes vœux les plus fous ont été exaucés durant ces vingt-quatre années de gloire, de richesse, et d’opulence, et comme convenu, notre pacte prendra fin ce soir.

Le prince des enfers s’approcha paisiblement du pauvre pénitent.

23H59.

Méphistophélès déplia lentement le bras. Il était sur le point de toucher Victor pour lui ôter la vie lorsque son index se figea dans l’air.

- Que fais-tu Victor ? s’enquit le diable en fronçant les sourcils.

- Je vous protège.

- Que veux-tu dire ?

- Eh bien, dit le jeune homme en se redressant tout en arborant un masque chirurgical, je suis extrêmement contagieux depuis plusieurs jours et il serait vital de repasser plus tard.

- Ah ben non merde ! s’insurgea Méphistophélès en reculant promptement. Mais c’est quoi cette année de daube !?

Retours :

Contrat rempli, tu es à 1965 caractères, espaces compris !

Ton texte est encore une fois très bien écrit car tu arrives, en quelques caractères, à bien introduire les personnages : Victor d'abord, dont on apprend une information importante (il est écrivain), puis Méphistophélès qui, parce qu'il est décrit en premier lieu, laisse deviner au lecteur de qui il s'agit avant de confirmer son identité.

Ta chute est également soignée, je ne m'attendais pas à celle-là, et ça m'a bien fait rire. ;-)

Le seul petit bémol est sur la revisite du contrat, puisque, pour le coup, il s'agit d'un contrat très classique entre Victor et le diable, mais je comprends que tu aies mis tout l'intérêt de ton histoire sur cette chute ! :-)

#2 – Lally


Dans la salle d’attente de la société NATAS, Sophie THEMPLES appréhendait son rendez-vous avec son directeur.

Elle pénétra dans l’antre surchauffé du directeur qui tournait le dos à la porte et déjà des gouttes de sueur perlaient à son front.

- Sophie ! que m’apportes-tu ? dit le PDG, sans se retourner.

- Je n’ai qu’un seul contrat, répondit elle, d’une voix chevrotante empreinte de terreur et de soumission.

- Un seul ! Je t’écoute… Et sois convaincante, sinon…, dit son patron sans sourciller.

- Le contrat avec cette femme de peu de valeur peut discréditer toutes les femmes de la Terre.

Le PDG de NATAS cessa de regarder les flammes qui léchaient la cheminée et se retourna, dévisageant sa commerciale.

- Je t’écoute, tu m’intéresses…

- Elle voulait la popularité, chuchota Sophie, indisposée par la chaleur ambiante.

- Comment obtiens-tu le discrédit de toutes les femmes de la Terre ?

- Les réseaux sociaux sont le vecteur idéal grâce à leur population naïve. La jeune femme au corps déformé par une nourriture malsaine, arbore des ongles trop longs au vernis écaillé, rumine du chewing-gum dans un bruit désolant et se trémousse, dénuée de dignité, pire même que les hyènes de l’Enfer, elle ne comprend même pas qu’avec cette attitude là, elle abandonne toute décence, élégance, honorabilité et respectabilité. Et qu’elle entraîne avec elle LA femme dans sa globalité. Si on y ajoute sa voix de crécelle qui déblatère un texte stérile sur une composition musicale minable, elle va …

- Elle va faire le buzz… ricana le PDG.

- Et donnera une image de la femme du XXIème siècle si dégradée, qu’outre le discrédit, cela ne pourra que faciliter le regain de prépondérance qu’avait la gente masculine avant que les femmes ne se révoltent. Elles redeviendront soumises, comme au début du XXè siècle...

Les dents de Satan brillèrent dans les lueurs des flammes.

- Méphistophélès ! ou devrais-je dire Sophie THEMPLES, cet anagramme, c’est une bonne idée qui facilite la conclusion de contrat…

Retours :

Contrat rempli, tu as écrit 1969 caractères, espaces compris !

Contrairement à Grégory, tu as plutôt mis l'accent sur l'originalité de la revisite et du contrat, même s'il y a bien une petite chute avec l'anagramme de Sophie Temples qui n'est autre que Méphistophélès.

Ton texte est bien écrit et je trouve que le style est très agréable, notamment dans l'énumération de la plus longue partie du dialogue. En revanche, attention à ce genre de texte un peu moraliste, c'est déjà assez casse-gueule sur un livre entier. ;-)

Ce n'est que mon avis, mais je trouve dommage de discréditer les femmes pour ce genre de comportements, étant donné que chacun fait ce qu'il veut, mais encore une fois, les caractères sont très limités. ;-)


Encore merci à vous !

Le prochain exercice sera publié Mercredi 22 Juillet !

À très vite !

  • Blanc Facebook Icône
  • Blanc Icône Instagram
  • Blanc Twitter Icon

© 2020 by Beta Publisher

*

Maison d'édition (à compte d'éditeur) spécialisée dans les romans de genres.

Pour nous contacter, n'hésitez pas à nous envoyer un mail à l'adresse suivante : team@betapublisher.com